Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les monts émerveillent
Les monts émerveillent
Menu
Le Vilain Petit Granite

Le Vilain Petit Granite

Il était une fois, au premier matin du monde, un petit massif en rive droite de l'Arve...1

Que la montagne était belle ! On était au milieu de l'été: les gentianes agitaient leur longue tige garnie de pétales d'un jaune magnifique, les mélèzes étaient verts et dans les alpages les fleurs s'élevaient en massifs odorants; les chocards se promenaient sur leurs courtes pattes rouges en bavardant le savoyard, langue qu'ils avaient apprise de la Fée des Roches... Autour des sommets s'étendaient de grands espaces coupés de lacs profonds et multicolores...

1 Massif des Aiguilles Rouges

Grande gentiane jaune

Grande gentiane jaune

Le vert émeraude du Lac Blanc !

Le vert émeraude du Lac Blanc !

Le blanc et le turquoise des Lacs Noirs !

Le blanc et le turquoise des Lacs Noirs !

Le bleu profond du Lac Cornu.

Le bleu profond du Lac Cornu.

Oui vraiment, la montagne était bien belle. Sur l'autre rive les rayons du soleil éclairaient de tout leur éclat un jeune massif 2 entouré de profondes vallées. De grandes parois de granite descendaient des sommets jusque dans les glaciers. Elles étaient si hautes que les alpinistes pouvaient s'y cacher et qu'au milieu d'elles on pouvait trouver une solitude aussi excitante qu'inquiétante...

2 Massif du Mont Blanc

Sur l'autre rive...

Sur l'autre rive...

Le Vilain Petit Granite
Le Vilain Petit Granite

Les grimpeurs du monde entier étaient venus leur rendre visite. A l'opposé, les parois de la rive droite leur paraissaient faites d'un vilain rocher gris fracturé... "Elles ne ressemblent en rien à celles du Mont Blanc", proclama un vieil alpiniste en aiguisant son piolet, car lui aussi aurait bien voulu accéder aux plus prestigieuses d'entre elles... Il encourageait les jeunes: "Maintenant, remuez les jambes et les bras, tenez vous bien encordés et gravissez le fier pilier là-bas. C'est le plus distingué de ceux qui se trouvent ici. Il est baptisé d'un nom italien, il est si grand, et remarquez bien ces plaques rouges: c'est quelque chose de magnifique !"

Les jeux d'ombre nous rappellent qu'il fut une fois le pilier Bonatti...

Les jeux d'ombre nous rappellent qu'il fut une fois le pilier Bonatti...

- Vous avez là de beaux sommets, repris le vieil alpiniste au piolet aiguisé. Drus, Grand Capucin, Aiguilles Dorées, Pilier rouge de Blaitière, Fou... Ils sont tous d'un granite exceptionnel ! Exceptés ceux-là; ils ne sont pas bien venus: je voudrais qu'on pusse les refaire, ajouta-t-il en désignant les Aiguilles Rouges.

- C'est impossible, dit la Fée des Roches. Il ne sont pas beaux, c'est vrai; mais le massif a un si bon caractère ! Je pense qu'avec le temps il sera reconnu et qu'il fera son chemin dans le monde."

Mais les pauvres sommets des Aiguilles Rouges furent, pour leur apparente laideur, méprisés et bafoués, non seulement par les alpinistes, mais aussi par leurs homologues d'en face. Et le Mont Blanc qui était venu au monde avec ses majestueux piliers du Brouillard et du Frêney et qui se croyait empereur, se gonfla d'orgueil et jeta sur eux un regard en grande fureur et rouge jusqu'aux yeux.

Versants Brouillard et Frêney du Mont Blanc

Versants Brouillard et Frêney du Mont Blanc

Les pauvres ne savaient s'ils devaient se cacher dans les nuages ou s'écrouler ! Ils eurent bien du chagrin d'être si laids et d'être bafoués de la sorte... Et les choses allèrent toujours de pis en pis: leurs sœurs même étaient méchantes avec eux et répétaient continuellement, fières de leur granite doré :  "Nous sommes de nature ignée alors que vous êtes altérés par la métamorphose... Vous pouvez vous flatter d'être énormément laids, mais cela nous est égal, pourvu que vous ne prétendiez pas être de notre famille..."

 

Le Vilain Petit Granite

Tout à coup, alors qu'un ciel bleu azur baignait les montagnes, on entendit de violentes explosions suivies de terribles grondements et deux fleurons de granite tombèrent morts dans la vallée. Le ciel devint gris comme un jour de pluie et l'eau des torrents noire comme un sang d'encre. La face ouest de Blaitière honorée des passages de Pierre Alain, Louis Lachenal et Lionnel Terray, suivit de peu par le fier Pilier Sud-Ouest des Drus baptisé par l'illustre Bonatti venaient de s'effondrer avec pertes et fracas! 

" Dieu merci ! soupirèrent les parois des Aiguilles Rouges, nous sommes si insignifiantes que l'érosion elle-même dédaigne nous mettre à bas !" Et elles restèrent ainsi en silence, pendant que les derniers blocs sifflaient à travers les nuages de poussière et que les échos des impacts se succédaient sans relâche. Vers la fin de l'été seulement, le bruit cessa...

L'automne arriva, les feuilles de la forêt devinrent jaunes et brunes, les aiguilles des mélèzes dorées. Le vent les saisit et les fit voltiger dans les airs...

Le Vilain Petit Granite
Le Vilain Petit Granite

Et l'hiver vint, bien froid. Les Alpes toutes entières se figèrent. Il gelait si fort qu'on entendait la glace craquer... Il serait trop triste de raconter toute la misère et toutes les souffrances endurées pendant cet hiver rigoureux !

Le Vilain Petit Granite

Jusqu'au jour où le soleil commença à reprendre timidement son éclat et sa chaleur. Comme tout était beau ! Comme tout respirait le printemps dans les Aiguilles Rouges, quand la glace encombrait encore les hautes cimes du Mont Blanc ! Alors des profondeurs de la vallée sortirent des grimpeurs curieux et téméraires. Ils sortirent leur corde et se lancèrent à l'assaut des parois les plus raides des Aiguilles Rouges. Le rocher connaissait ces forts grimpeurs et fut saisi d'une tristesse indicible. " Je veux aller les séduire, ces acrobates géniaux; mais ils me tueront pour avoir oser, moi, si vilain, les courtiser. Cela m'est égal, mieux vaut être tué par eux que d'être moqué par les pics de granite acérés, vilipendé par les aiguilles d'en face, poussé du pied par le Mont Blanc, et que de souffrir les misères de l'hiver." 

Il se laissa gravir, nettoyer, et percer par ces grimpeurs talentueux et, penchant la tête vers eux, il attendait la sentence. Mais que vit-il dans le regard des grimpeurs ? Il vit sa propre image: ce n'était plus un rocher mal fait, d'un gris noir, vilain et dégoûtant. Il était lui même du gneiss solide et par endroit flamboyant. Il n'y a pas de mal à être né d'une métamorphose lorsque l'on sort magnificent ! 3

Le massif du Mont Blanc est vanté dans le monde entier pour la qualité de son granite (roche magmatique d'origine profonde), alors que celui des Aiguilles Rouges est constitué de gneiss (roche métamorphique, ici issue de la transformation du granite suite à une forte élévation de température et de pression).

Antoine à l'assaut des surplombs de "Moby Dick", à l'Aiguille de Mesure (L5).

Antoine à l'assaut des surplombs de "Moby Dick", à l'Aiguille de Mesure (L5).

"Moby Dick", fin de L6 sur un beau gneiss coloré...

"Moby Dick", fin de L6 sur un beau gneiss coloré...

Bien accompagnés au bivouac de "l' Eau Noire".

Bien accompagnés au bivouac de "l' Eau Noire".

De jeunes grimpeurs vinrent alors dans le jardin des Aiguilles Rouges et le plus enthousiaste d'entre eux s'écria: "Et voilà une nouvelle voie !" et les autres grimpeurs poussèrent des cris de joie: "Oui, oui! C'est vrai, il y a encore de nouvelles pépites!" Et ils couraient vers les parois, grimpaient sur le rocher et le caressaient de leurs mains... Même le vieil alpiniste au piolet aiguisé s'inclina devant lui.

La magnifique paroi de la Pointe Vouilloz aux Perrons (si l'on n'est pas srricto-sensus dans les Aiguilles Rouges, il s'agit bien de la même veine géologique...) : première visite avec Antoine pour la superbe "Alea jacta est".

La magnifique paroi de la Pointe Vouilloz aux Perrons (si l'on n'est pas srricto-sensus dans les Aiguilles Rouges, il s'agit bien de la même veine géologique...) : première visite avec Antoine pour la superbe "Alea jacta est".

C'était tellement beau que j'y reviens avec Arsenii, ici au départ du "Premier matin du Monde" à la Pointe Vouilloz.

C'était tellement beau que j'y reviens avec Arsenii, ici au départ du "Premier matin du Monde" à la Pointe Vouilloz.

Votre serviteur dans L7: on croirait du granite... !

Votre serviteur dans L7: on croirait du granite... !

Arsenii dans L8.

Arsenii dans L8.

Au sommet: la pointe des Grands Perrons, le lac d'Emosson et la Tour Salière au fond.

Au sommet: la pointe des Grands Perrons, le lac d'Emosson et la Tour Salière au fond.

Toujours bien accompagnés...

Toujours bien accompagnés...

Ce bon gneiss ne savait comment se tenir car c'était pour lui trop de bonheur. Il songeait à la manière dont il avait été persécuté et insulté partout, et voilà qu'il les entendait tous dire qu'il était un des plus beaux de tous ces beaux rochers ! Et le Mont Blanc même inclinait ses glaciers vers lui, et le soleil répandait une lumière si chaude et si bienfaisante ! Alors ses facettes de mica brillèrent, ses veines de quartz se dressèrent vers le ciel et il s'écria de tout son cœur: "Comment aurai-je pu rêver tant de bonheur, pendant qu'on me considérait comme un vilain petit granite ?"

Antoine à l'approche du Belvédère.

Antoine à l'approche du Belvédère.

Antoine dans la 7ème longueur du  "mariage de la terre et du vent", ce qui donne parfois naissance aux nuages...

Antoine dans la 7ème longueur du "mariage de la terre et du vent", ce qui donne parfois naissance aux nuages...

Jamais seuls au bivouac...

Jamais seuls au bivouac...

Même le petit monolithe de La Chauffria (35 m) est maintenant apprécié pour ses "couennes" en gneiss: Robin en pleine concentration.

Même le petit monolithe de La Chauffria (35 m) est maintenant apprécié pour ses "couennes" en gneiss: Robin en pleine concentration.

Et que dire des blocs de Médonnet... !

Et que dire des blocs de Médonnet... !

Antoine au Brévent: L3 de "premier de corvée".

Antoine au Brévent: L3 de "premier de corvée".

Toujours au Brévent, le superbe dièdre d' "Ex libris" se remonte sur trois longueurs.

Toujours au Brévent, le superbe dièdre d' "Ex libris" se remonte sur trois longueurs.

Antoine dans "premier de corvée", L4.

Antoine dans "premier de corvée", L4.

Encore au Brévent pour la magnifique sortie de la classique et plus abordable "Frison Roche" (6a max, équipée).

Encore au Brévent pour la magnifique sortie de la classique et plus abordable "Frison Roche" (6a max, équipée).

Retour dans "premier de corvée" pour l'extraordinaire final...

Retour dans "premier de corvée" pour l'extraordinaire final...

Toujours là !

Toujours là !

Toute ressemblance avec un conte d'Andersen évoquant des canards et des cygnes est bien évidemment voulue...

Merci aux grimpeurs curieux, téméraires et talentueux évoqués dans ce petit conte. Ils existent bel et bien et se nomment pour les voies parcourues Michel Piola (avec de nombreux partenaires...) et François Pallandre pour le Brévent. Bien que créateurs de chefs d'œuvres sur le granite du massif du Mont Blanc, ils ont su trouver de véritables pépites sur le gneiss des Aiguilles rouges et des Perrons, tout équipés ou partiellement en trad quand cela s'y prête.